Libeller l’affiliation d’une UMR dans Journal of Nutrition

Je souhaiterais vous demander conseil au sujet d’un problème que rencontre l’un des chercheurs de mon UMR et ses co-auteurs pour publier dans la revue « Journal of Nutrition ». Cette revue exige que soient développées toutes les abréviations et traduits tous les mots français contenus dans les affiliations. Elle refuse de publier les articles si la règle n’est pas suivie, malgré les protestations des auteurs.
Or, désormais, pour suivre les consignes de Paris-Saclay, nous devons signer selon une formulation qui comprend nos 4 tutelles ainsi libellée : INRA, Univ Paris-Sud, CNRS, AgroParisTech. Si nous développons et traduisons les acronymes, la publication dans « J. Nutrition » ne sera pas attribuée à l’INRA, ni au CNRS, ni à notre UMR. Ainsi, l’université Paris-Saclay va devenir University Paris-Saclay, l’INRA : National Institute of Agronomic Research (?) etc.
On sait que l’anglais est la langue d’échange des sciences. Mais les noms des laboratoires et des instituts sont des marques et ils doivent être libellés de façon identique et pérenne sur toutes les publications pour que les moteurs de recherche ne dispersent pas les références lors des recherches documentaires et des classements.
Avez-vous déjà rencontré ce cas, ou en avez-vous entendu parler par des chercheurs, et comment l’avez-vous résolu ?
Y a-t-il un moyen de protester officiellement, en tant qu’institut national de recherche, auprès de cette revue qui pratique une forme d’impérialisme dont on ignore si c’est pour le confort de lecture de la communauté scientifique anglophone ou une méthode sournoise visant à disperser les affiliations des chercheurs non américains.

INRA-QR-IST-LOGO-50

Effectivement il est important d’uniformiser au maximum les noms des institutions et des laboratoires pour faciliter la reconnaissance de l’appartenance institutionnelle d’un auteur, permettre un meilleur repérage des publications. En ce sens l’Inra préconise d’utiliser des acronymes (https://intranet.inra.fr/ist/Media/Fichier/Publier-Valoriser/Fiches-Publication/Fiche-3-Affiliation)

Dans le document « Signature commune des publications – Recommandations à suivre par les unités de recherche des membres, relevant du périmètre de l’Université Paris-Saclay Mai 2015 », pour l’attribution des publications aux organismes participant, il est précisé  dans l’article 5.1 des statuts de l’Université Paris-Saclay que celle-ci « définit une politique commune de signature des publications scientifiques faisant apparaître l’Université Paris-Saclay tout en permettant d’assurer à chacun des Membres la visibilité de ses contributions ».
Et dans les Remarques et commentaires complémentaires, il est mentionné au paragraphe 7 :
« Recommandations spécifiques à certaines revues. Les recommandations précédentes pourront être adaptées, dans le cas de consignes spécifiques imposées par certaines revues. »
Ce qui correspond à votre cas.

D’après nos observations, l’écriture de l’affiliation d’un auteur Inra dans Journal of Nutrition est variable. Dans les affiliations mono-lignes l’acronyme Inra est présent, entre parenthèses, développé en anglais ou en français, ce qui laisse penser que des auteurs ont pu négocier avec la revue pour adapter l’adresse.

Vous mentionnez l’exigence de la revue pour que l’affiliation soit développée en anglais et vous craignez que les publications de votre UMR ne lui soient pas attribuées. Les publications des auteurs INRA dans la revue Journal of Nutrition sont repérables dans les bases de données même si l’écriture des affiliations des auteurs est différente de celle de la revue. Un travail de repérage qui prend en compte les différentes graphies est fait par les instituts de recherche français.

Pour toute question concernant l’écriture des affiliations de votre unité, vous pouvez envoyer un message à l’assistance mise en place par l’université Paris Saclay à l’adresse : signature.commune@universite-paris-saclay.fr

Nous ne pouvons apporter une réponse à la dernière partie de votre question : celle-ci n’est pas du ressort de notre service et nous ne pouvons pas la résoudre à notre niveau.

Ce contenu a été publié dans Publication scientifique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.